République Tunisienne
Affaires locales et de l'environnement
Commune Mahres
Ville de Mahres / Historique

c'est une ville ancienne qui remonte aux civilisations préhistoriques, jusqu'à l'arrivée de la civilisation arabo-musulmane, elle a une situation stratégique exceptionnelle, au bord de la méditerranée sur la côte Est du Sud de la ville de Sfax. Habitée par les Hithiques au huitième millénaire avant J.C. Ils ont formé un modèle de vie sociale et stable. Les phéniciens l'ont utilisée comme un passage de transit pour les caravanes commerciales, c'était une petite colonie pour les ports côtiers, durant la période préhistorique (2ème et 3ème millénaires). Elle s'appelait l'ancienne Mahares depuis l'ère Romaine, Windale et Byzantin. Puis elle est devenue pendant les périodes suivantes une ville peuplée, et un centre important du mouvement christianiste, depuis les années 411 - 484 - 511 J.C. 

 

Parmis les plus importantes cités historiques découvertes pendant les années 30 et 40:

 

Tour byzantins dans la région Sidi Ahmed Absa (Younga) qui s'étend sur une grande surface et qui a bénéficié d'une grande considération de l'Etat qui a ordonné son entretien sur des périodes raisonnables pour le grand bénéfice du tourisme culturel et environnemental, Il a aussi été découvert à " Younga" et "Elmouasset" et "Henchir Messaouda", des ruines d'églises chrétiennes datant du cinquième siècle.

Grand mausolée Younga situé à 30 m vers le sud-est de l'église de Younga, trouvé pendant les fouilles faites par l'administration archéologique de Tunis en 1941, ces fouilles ont montré l'existence d'un lieu de culte en mauvais état et une forme architecturale d'un mausolée. selon les premières recherches, ces édifices et cette église sont des constructions religieuses et ils représentent une cité pour les évèques et les hommes religieux

D'autres groupes de parquet mosaïques et de superbes tableaux concernant le temple de Younga sont mis au musée de Bardo, ainsi que des tableaux rares et magnifiques de mosaïque, et il n'existe de comparables qu'a l'église grec de Salonique datant de 314 avant J.C

Une pierre à la coupole de Sidi Ghrib, gravé en Grec et en Latin, montre l'histoire de la construction de rempart de Younga pendant l'ère de Justinien II et de Tibère vers 574-578 J.C, cette pierre se trouve au musée du Louvre .

Un autre tableau représente le tombeau du Christ à Jérusalem pendant l'ère de l'empereur Constantinos noté parmi les références essentielles se rapportant à l'ancien Christianisme.

D'autres tableaux extrêmement superbes trouvés dans les arcades du rempart et du temple et la table du sangtuaire dans une salle en marbre découverte en 1930, elle a été donnée au contrôleur civil de Sfax.

 

Pendant les conquêtes arabo-musulmanes, les Aghlabites l'ont choisi parmi les refuges maritimes qui contrôlent les côtes tunisiennes des invasions Byzantines Romaines et Françaises. Abou Ibrahim Ahmed Ibn El Aghlab a tracé l'architecture de Mahres et bati son rempart de la part de son chef militaire Ali Ben Salem Elbikri 849 J.C 235 Hejri.

Lorsque les Aghlabites ont construit un ensemble de palais à ses alentours sur la côte du gouvernorat de Sfax parmi lesquels le palais de Nakta et celui de Younga appelé Tlida, c'est un gigantesque édifice construit comme point de surveillance pour la région, il est appelé le Ribat, les Aghlabites ont construit une grande citerne pour réserver l'eau des pluies, elle était forte et grande qui fût démolie au cours des années soixante, ses traces apparentes sont restée sous les ruines, elle est remplacé par une route goudronnée nommée Avenue des aghlabites.
On pourrait par la suite le redécouvrir le reconstruire et l'utiliser pour le tourisme culturel.

L'origine des habitants de Mahres comme dit M.Tijani

" Et son peuple était des résidents de Hawara. Ils vécurent dans des châteaux appelés châteaux Beni khiar. Ils firent exclus par les arabes et se sont installés à Younga"

Source: Mahares: site stratégique,civilisation et art, Auteur: Professeur Hachmi Bibi